Token du panier = 787c8eea03a3b1296a16b8c1d89e868b
Token du client = 4700197e0644af6e37de03bd594b428c
Url du panier = http://www.premieresenaffaires.com/spip.php?page=echoppe_panier
Total item panier = 0
Statut du panier = temp
id_auteur =
id_auteur_tmp =
Abonnez-vous ! 6 numéros par année
Contenus web et avantages exclusifs
  • ACTUALITÉS
  • BILLETERIE
  • BLOGUES
  • DOSSIERS
  • ÉVÉNEMENTS
  • FEMMES D'EXCEPTION
  • MAGAZINE
  • WEB TV
  • Dans un monde qui cherche son identité, tiraillé entre l’ouverture économique et l’instinct de conservation, comment se définit le rôle de la femme et de son leadership ? Beaucoup d’encre se verse et se versera à suivre la place de la femme dans le monde des affaires, une place de plus en plus solide. Des chercheurs se sont penchés et se pencheront sur les facteurs déterminants à l’ascension de la femme aux postes culminants.

    En tant que femme d’affaires et partenaire dans une société de conseil en technologies de l’information, l’exercice de mes fonctions ainsi que mon quotidien auprès de femmes et d’hommes du domaine me mènent à réfléchir sur le leadership féminin et ses diverses formes. Pour commencer, ma réflexion est-elle précise ? y a-t-il un leadership féminin et un leadership masculin, distincts dans leur forme et dans leur application ? Ou bien les critères du leadership sont-ils déjà clairement définis dans nos livres de gestion et nos thèses de recherche ?

    N’ayant malheureusement pas lu tous les bouquins en gestion, je me fie à mes observations dans le monde des affaires. Elles me mènent nettement à avancer qu’un leadership féminin existe, distinct dans certains de ses aspects, du leadership masculin.

    Le leadership féminin n’est pas une nouveauté de notre société contemporaine. Il a toujours existé dans des sociétés et cultures dites matriarcales. Toutefois, il n’était pas continu dans le temps, s’exerçait d’une façon sporadique, apparaissant au co urs de certaines périodes chez un groupe donné pour ensuite disparaître. Le leadership masculin, quant à lui, a été plus constant, a eu plus de temps à se développer, à établir son momentum et à trouver son identité. Un leadership confiant.

    Dans quelle phase le leadership féminin se trouve-t-il aujourd’hui dans le monde des affaires ? Est-il en train de se développer ? Vogue-t-il dans son momentum ? Peut-on affirmer qu’il a trouvé son identité ? Je m’hasarde à dire qu’il ne navigue pas encore dans son momentum. Il est entrain de se définir dans un monde longtemps dominé par l’homme qui lui aussi tente de comprendre, et bien des fois d’aider à dessiner, le leadership féminin.

    Outre le style personnel de chacune de nous, je remarque deux cadres généraux parmi lesquels les femmes semblent choisir leur façon d’exercer leur leadership.

    Nombreuses sont les femmes d’affaires qui ont su réunir la force avec la grâce, la position ferme avec la délégation et la confiance en soi qui l’accompagne, le professionnalisme avec la délicatesse ; ces femmes-coachs qui exercent leur leadership avec une main de fer dans un gant de velours. Un modèle à mon avis qui permet à la femme de prendre sa place à la table sans sacrifier sa différence.

    Je n’ai qu’à penser à cette vice-présidente régionale avec qui j’ai eu la chance de travailler dans une des institutions financières et qui a été nommée, à juste titre, une des incontournables dans ce même magazine. Une femme dont le succès de sa région témoigne de son professionnalisme, de son ouverture au changement, de son esprit d’équipe et de son courage à penser en dehors de la boite…le tout combiné à une confiance en soi et un charme féminin indéniable.

    Malgré son statut de femme d’affaires incontournable et son horaire chargé, sa volonté à appuyer le succès de son entourage estvisible à travers ses conseils, sa disponibilité et son encouragement.

    D’autres, je remarque, semblent plus séduites et embrassent un style de leadership plutôt musclé, persuadées que ce style est un critère quasi fondamental à leur ascension aux rangs supérieurs. Ce qui me laisse perplexe, je l’avoue ! Car ce retour au leadership musclé refait surface en même temps que sont conçues les nouvelles pratiques de gestion. Les ingrédients du succès préconisés par ces dernières sont tout le contraire d’un leadership contrôlant. Elles sont en plein dans le développement de l’équipe, l’aplanissement des hiérarchies, le style participatif et surtout la communication….ce fameux savoir-dire et savoir-être.

    Je pense à cette jeune femme dynamique et élégante qui a accédé à un poste supérieur dans une institution financière. Sous le poids des nouvelles responsabilités, elle a adopté un comportement proche de l’harcèlement au sein de l’équipe en soulignant à chaque occasion (chose étrange !) l’importance du leadership.

    Un leadership qui a détruit l’aspiration d’un consultant dans son équipe à partir à l’aventure de l’entreprenariat, a provoqué un malaise physique et un congé de maladie de deux jours à une jeune consultante suite à une simple revue de projet et a poussé son employée à utiliser les toilettes d’un autre étage pour ne pas tomber sur la « boss » dans les toilettes des dames ! Un leadership néfaste sur la productivité, l’efficacité et l’organisation à court et à long terme.

    Est-ce une résistance au changement que ce retour au leadership musclé ? Est-il une réaction de la part de la femme à une dynamique enracinée dans le monde des affaires depuis que les règles du jeu ont été définies sans sa participation, ou est-il un choix conscient de sa part ?

    L’arrivée de la femme sur le marché du travail a eu un impact positif majeur sur la croissance de nos organisations, l’innovation, la gestion et notre société en général. L’Autre est devenu un joueur principal dans des industries clé de notre économie.

    Si nous tombons dans le piège du mode réactif à une dynamique que nous n’avons pas choisie, des modèles risquent de s’installer et de s’enraciner à notre insu.

    Afin d’éviter de se voir ravir le pinceau des mains et ainsi de se faire tracer une identité de notre leadership, exerçons-le en continuant à le dessiner à notre image, femme contemporaine.

    Par Jeanine Hage

    Vice Présidente

    SBX Technologies Inc.

    Laissez nous un commentaire



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ? (optionnel)
    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Connexion

    514 876 0014

    Je suis abonné

    Veuillez entrer l'identifiant qui se situe sur l'étiquette-adresse de votre magazine

    Je ne suis pas abonné

    Passez à l'étape suivante

    Première connexion ? Vous recevez le magazine et vous ne vous êtes jamais connecté en ligne: Créer mon compte.

    Abonnement

    514 876 0014

    Panier d'achat

    Vous aurez très prochainement la possibilité de commander vos évènements et abonnements en ligne. En attendant, vous pouvez nous contacter au (514) 876 0014 ou par courriel. Merci de votre compréhension.